Smart Light, une invention brillante pour révolutionner l’éclairage ?

Avec 10% de la consommation nationale d’électricité en France dédiée à l’éclairage (ADEME),  l’invention de chercheurs de l’Université de Cincinnati pourrait avoir un avenir radieux : Leur technologie Smart Light permet de rediriger la lumière extérieure à la demande pour la stocker ou la diffuser à l’endroit voulu, le tout contrôlé depuis un smartphone…

 

 

Canaliser la lumière naturelle à la demande

 

Cette technologie permettrait de “repenser la manière dont sont construits les bâtiments (…), notre relation avec l’énergie et le soleil” selon Harfmann, professeur à l’Université de Cincinnati. En effet, l’éclairage des bureaux et des habitations est un poste important de dépense énergétique. Une solution est l’utilisation de panneaux photovoltaïques, or ces derniers ne captent qu’un fragment de l’énergie solaire qu’ils reçoivent (de l’ordre de 15%), rendant la transformation du rayonnement solaire en électricité puis de nouveau en lumière pour éclairer les bâtiments très peu efficace.

 

Les chercheurs ont constaté que lors d’une journée normalement ensoleillée, la façade d’un bâtiment reçoit une quantité d’énergie représentant jusqu’à 100 fois l’énergie nécessaire pour éclairer ses occupants.  Smart Light est une technologie permettant de canaliser la lumière solaire dans la direction voulue pour pouvoir soit l’utiliser directement, soit la faire converger vers une zone de stockage électrique.

 

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

 

Le système est constitué d’un réseau de cellules de tailles millimétriques, contenant un liquide avec des propriétés optiques particulières. La surface du liquide est déformée grâce à de micro-impulsions électrique d’intensité extrêmement faible – de 10 000 à 100 000 fois moins puissante que pour l’alimentation d’une ampoule électrique. Grâce à ces manipulations, le liquide adopte les propriétés optiques souhaitées  à la demande.

 

Ce réseau, selon la configuration choisie, permet de focaliser la lumière comme un spot, d’éclairer une pièce de manière tamisée ou encore de la transférer vers une zone et ainsi de suite jusqu’aux endroits les plus reculés du bâtiment. Tout cela est faisable sans installer ni tuyaux ni câbles : les cellules sont contrôlées via wi-fi et une application smartphone.

 

Prototypage et commercialisation à venir

 

La technologie derrière Smart Light est déjà maitrisée, l’enjeu est maintenant pour ses concepteurs de pouvoir  produire et  commercialiser massivement à un cout abordable. L’équipe est en train de lever des fonds pour créer un prototype grandeur nature afin d’attirer l’attention de partenaires commerciaux.

 

dans Habitants, News | 21 nov 2013

 

Source : Université de Cincinnati